Amicales Aveyronnaises

Depuis sa création, la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises a directement ou indirectement participé, contribué ou aidé, un certain nombre de réalisations, initiatives, de divers acteurs de la vie économico-sociale aveyronnaise, tant à Paris qu’en Aveyron :

Les origines de l’amicalisme aveyronnais

L’entraide et la solidarité

De tous temps l’Aveyron a été une terre de migration et d’émigration. Celle-ci se faisait préférentiellement vers le Midi languedocien. A partir de 1880, l’émigration aveyronnaise change radicalement. Elle devient massive et s’oriente plus naturellement vers la capitale. En deux décennies, Paris voit s’implanter environ 50.000 Rouergats rejoints en permanence par de nouveaux arrivants. Sans formation, mais courageux, ils débutent comme homme de peine portefaix, manoeuvre, cocher de fiacre, porteur d’eau, livreur de charbon. Les difficultés d’insertion de ces émigrants, leur identité, “leur patois”, leurs intérêts communs, fait naître spontanément une solidarité collective au sein de cette colonie aveyronnaise. Celle-ci s’est affirmée au sein des Amicales de village, créés pour la plupart en association après la promulgation de la loi de 1901. L’amicalisme est ainsi devenu l’affirmation de cette identité aveyronnaise, qui après avoir connu toutes les étapes difficiles d’intégration urbaine, a su conquérir certains domaines professionnels comme la “limonade” ou le petit commerce. C’est ainsi que plus de 80 amicales de village ou de canton sont créées à Paris entre 1900 et 1925, auxquelles il faut ajouter une vingtaine d’amicales en Province, en quelques-unes à l’étranger, San Francisco, Los Angeles, sans oublier Piguë en Argentine.

L’aide, la participation, la création

Le besoin d’homogénéiser le mouvement amicaliste se fait progressivement ressentir. En 1947, à l’initiative des amicales, sous l’impulsion de MM. Lhez, Dauban, Castelle, Clot, Billot, etc., est créée la Fédération des amicales aveyronnaises. Son premier président est M. Robert Lhez, originaire de Villefranche-de-Rouergue. Maurice Solignac, de Saint-Chély-d’Aubrac, lui succéda en 1982 jusqu’en 1997. Son président actuel est Gérard Paloc, de Millau.

Les objectifs de la fédération sont :

  1. Donner au mouvement rouergat sa pleine puissance dans les domaines professionnels, économiques, régionalistes.
  2. Coordonner l’action des amicales et leurs diverses manifestations, sans immixtion dans leur organisation et leur fonctionnement.
  3. Organiser deux grandes manifestations aveyronnaises (l’une à Paris l’hiver, l’autre l’été en Aveyron) rassemblant l’ensemble des amicales aveyronnaises.
  4. Représenter le mouvement amicaliste aveyronnais à toutes les manifestations officielles.
  5. Développer les liens entre les émigrés aveyronnais et le département, sur le plan économique, mais aussi touristique.

Le nouvel élan de l’Amicalisme

Depuis sa création, la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises a directement ou indirectement participé, contribué ou aidé, un certain nombre de réalisations, initiatives, de divers acteurs de la vie économico-sociale aveyronnaise, tant à Paris qu’en Aveyron :

  • Le Foyer des jeunes travailleurs de la Cité des Fleurs.
  • La CASEG (Compagnie aveyronnaise de services et de gestion).
  • La Mutal avec la création de la Mutuelle des Aveyronnais de Paris.
  • Groupama d’Oc (Caisse Locale des Aveyronnais de Paris).
  • L’Oustal des Aveyronnais, né de la volonté de Maurice Solignac, président de la FNAA, et de Roger Ribeiro, directeur de la CASEG, cet immeuble est destiné à rassembler en un lieu commun les espaces nécessaires aux activités des 300.000 Aveyronnais de Paris. C’est un lien supplémentaire entre Paris et le département. Initiative de la FNAA, cette construction a été réalisée avec le concours du groupe Crédit Agricole et de la Caisse Régionale Quercy Rouergue. La première pierre de l’Oustal a été posée le 23 décembre 1993, en présence de M. Jacques Chirac, maire de Paris, Jean Puech, ministre de l’Agriculture et Monseigneur Soubrier. Son inauguration a eu lieu le 23 décembre 1996, par M. Jacques Godfrain, ministre délégué à la Coopération, entouré de nombreuses personnalités aveyronnaises et parisiennes, en présence de plus de 600 personnes. L’Oustal en chiffres : 7200 m2 répartis sur 8 niveaux dont : 90 studios destinés aux jeunes étudiants et travailleurs aveyronnais 1500 m2 de salles et salons de réceptions 1200 m2 de commerces 1000 m2 de bureaux.
  • Les Marchés des Pays de l’Aveyron.

De l’enthousiasme et du mouvement

La Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises organise régulièrement de nombreuses manifestations qui permettent aux originaires du département et à leurs amis de se retrouver dans une ambiance festive :

  • Un rassemblement d’été dans un site aveyronnais, renouvelé chaque année.
  • Une conférence culturelle à l’automne et au printemps sur un thème aveyronnais lié à l’histoire, la culture, le terroir…
  • Des dîners-débats économiques avec intervention d’acteurs de la vie économique aveyronnaise.
  • Un rassemblement d’hiver.
  • La Nuit du Rouergue, organisée par la commission des jeunes.
  • Participation au tournoi de football des Auvergnats et Aveyronnais de Paris, organisé par le COPAS (filiale FNAA) au Parc des Princes ou au stade Charlety.
  • Inscription d’une équipe à “Aveyron Terre des Défis”, organisé par l’ADALPA et le Conseil général de l’Aveyron.
  • Gestion des archives des Amicales et de la Fédération.
  • Permanence à la salle de la Fédération du mardi au samedi de 14 h à 17 h tenue par le club des 30 qui assure les contacts téléphoniques, les travaux administratifs complétés par des animations de danse, jeux, chants…

Voir le site de la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises

Les autres services en ligne